En Filigrane...

En 1982, Marguerite Duras doit entrer d’urgence à l’hôpital pour y subir une cure de désintoxication. Un jeune homme, Yann Andréa, l’accompagne, à la fois témoin et protagoniste du drame. Tandis qu’elle lutte contre la mort, le récit de ce qui deviendra M.D. se constitue peu à peu.

En 1985, Marguerite Duras publie La Douleur, récit du retour de déportation de son premier mari, Robert Antelme. «  Il y eu la guerre, La Libération et, tout à coup, je me suis réveillée et il y avait Auschwitz ».

Exposé ainsi, En filigrane… apparaît inévitablement comme un spectacle sombre et sans espoir. Mais on ne lutte pas contre l’angoisse sans la regarder en face. Et c’est au contraire la persévérance du survivre, de sa suprématie finale sur les forces mortelles dont il est ici question.

Lecture incarnée de textes extraits de « La Douleur » de Marguerite DURAS et de « M.D. » de Yann ANDREA.

Mise en espace : Philippe ZARCH

Scénographie : Danielle PASQUIER et Philippe ZARCH

Avec : Thierry BORDEREAU, Roland BOULLY, Danielle PASQUIER

Lumières : Hubert ARNAUD

Musique : Takumi FUKUSHIMA, Dominique LENTIN

Dessins projetés : Rosemarie KOCZŸ

La Presse

"  Avec « En filigrane... », Malgraine a de toute évidence poursuivi la recherche opérée par Philippe Zarch dans ses précèdents spectacles. Mêler les multiples niveaux de jeu, s’appuyer sur des textes d’une terrible poésie et observer les possibilités de l’espace scénique. "

La Tribune/Le Progrès - Sylvie Milczach

© Compagnie Graine de Malice/Malgraine